Cinéglobe - Critiques des films à l'affiche par Aline

L'actualité du cinéma- Critiques des films du moment! Archives 2010 - 2011 - 2012 - 2013 - 2014 -2015 - 2016 - 2017

30 décembre 2012

Les cinq légendes

20272137Animation

67564366 Film américain

Note: 14,5/20 ♥♥

Date de sortie: 28 novembre 2012
Réalisateur:
Peter Ramsey
Doublage VO:
Chris Pine, Isla Fisher, Alec Baldwin
Durée:
1h37

Synopsis (Allociné) :
L’aventure d’un groupe de héros, tous doués de pouvoirs extraordinaires. Emmenées par Jack Frost, un adolescent rebelle et ingénieux, ces cinq légendes vont devoir, pour la première fois, unir leurs forces pour protéger les espoirs, les rêves et l’imaginaire de tous les enfants.


Ma critique de "Les Cinq Légendes": Un film d'animation de bonne facture, aux graphismes soignés, qui nous plongent dans la magie des légendes anglo-saxonnes de l'enfance : le père Noël, le marchand de sable, la fée des dents (alors que j'avais déjà prévu mon coup de mettre ce personnage en point négatif, ouf il y a un clin d'oeil très amusant à la petite souris française), et enfin le lapin de Pâques (pareil). La construction du récit tient la route, avec le méchant croque-mitaine, élément perturbateur qui vient semer la peur chez les enfants. 

les cinq légendes

L'humour n'est pas prédominant, mais le caractère attribué à chacun de ces héros mythiques est plutôt bien trouvé. L'équipe de choc est rejoint par Jack Frost, légende et garçon perdu qui cherche le but de son existence. Cette trame scénaristique permet aux studios Dreamworks de privilégier la recette des émotions. Le résultat est relativement satisfaisant du côté de la réalisation, mais sur le fond, il ne restera pas très marquant.

les cinq légendes2

Un film familial pour retrouver son âme d'enfant en périodes de fêtes.

 

Réalisation:    OOOOO

Scénario:      OOOOO

Rythme:        OOOCO

Acteurs:     OOOOO

Humour:        OCOOO

 

Intéressant? Oui

Divertissant? Oui

3 bonnes raisons d'aller voir ce film au cinéma:
-
pour la magie des légendes
-
pour la qualité de l'animation
-
pour l'amusante compétition entre Pâques et Noël


3 bonnes raisons de quitter la salle avant le début du film:
- un message qui s'adresse à un public jeune
- une construction sans grosses surprises
- la fée des dents & cie (et oui, restons chauvin, film vraiment trop anglo-saxon)

Posté par Aline Cineglobe à 16:48 - Dessin animé/ Film d'animation - Commentaires [0] - Permalien [#]

L'Homme qui rit

20258994Drame

drap_francais Film français

Note: 14,5/20 ♥♥

Date de sortie: 26 décembre 2012
Réalisateur:
Jean-Pierre Améris
Acteurs principaux:
Marc-André Grondin, Gérard Depardieu, Emmanuelle Seigner
Durée:
1h33

Synopsis (Allociné) :
En pleine tourmente hivernale, Ursus, un forain haut en couleurs, recueille dans sa roulotte deux orphelins perdus dans la tempête : Gwynplaine, un jeune garçon marqué au visage par une cicatrice qui lui donne en permanence une sorte de rire, et Déa, une fillette aveugle.
Quelques années plus tard, ils sillonnent ensemble les routes et donnent un spectacle dont Gwynplaine, devenu adulte, est la vedette. Partout on veut voir ‘L’Homme qui rit’, il fait rire et émeut les foules. Ce succès ouvre au jeune homme les portes de la célébrité et de la richesse et l'éloigne des deux seuls êtres qui l’aient toujours aimé pour ce qu’il est : Déa et Ursus.


Ma critique de "L'Homme qui rit": Il s'agit de l'adaptation de l'oeuvre éponyme de Victor Hugo. La mise en scène de Jean-Peirre Améris plonge le spectateur dans l'ambiance d'un conte de Noël : des personnages à la fois mystérieux et crédules, d'autres plus malveillants. L'ensemble fait beaucoup penser à du Tim Burton, à travers les décors sombres, les costumes, et surtout à travers l'atmosphère musicale. C'est un décor très carton-pâte, dans un imaginaire enchanteur, auquel on sera plus ou moins sensible.

Le mélodrame et les bons sentiments sont très appuyés, avec une interprétation assez théâtrale, surtout dans le jeu de Christa Theret (Déa). La fin mièvre est complètement râté. Gérard Depardieu est plutôt attendrissant, tout comme Marc-André Grondin qui remplit le rôle de l'Homme qui rit avec satisfaction.

Si l'histoire maintient correctement le suspense, le mélo sentimental n'arrive cependant pas vraiment à émouvoir et n'est pas toujours crédible.

Un bon divertissement dans des décors de cinéma, mais la philosophie de l'histoire reste trop superficielle.

 

Réalisation:    OOOCO

Scénario:      OOOOO

Rythme:        OOOCO

Acteurs:     OOOCO

Émotion:        OOCOO

 

Intéressant? Oui

Divertissant? Oui

 

3 bonnes raisons d'aller voir ce film au cinéma:
-
pour l'ambiance mystérieuse et kitsch du conte
-
pour des bons sentiments qui font du bien
-
pour retrouver Marc-André Grondin dans le premier rôle


3 bonnes raisons de quitter la salle avant le début:
- un mélodrame très appuyé et sans profondeur
- des plans sur la cicatrice berk berk
- la fin mal amenée...

Posté par Aline Cineglobe à 13:12 - Drame - Commentaires [1] - Permalien [#]

29 décembre 2012

De l'autre côté du périph

20268136Comédie

drap_francais Film français

Note globale: 9/20 ϟ

Date de sortie: 19 décembre 2012

Réalisateur: David Charhon

Acteurs principaux: Omar Sy, Laurent Lafitte

Durée: 1h36

Synopsis (Allociné) : Un matin à l’aube dans une cité de Bobigny, près d’un vieux tripot clandestin, est retrouvé le corps sans vie de Eponine Chaligny, femme du très influent Jean-Éric Chaligny, premier patron de France, au centre d’un climat social extrême qui secoue la France depuis quelques semaines. Ce matin-là deux mondes radicalement opposés vont alors se croiser : Ousmane Diakité, policier de la section financière de Bobigny et François Monge, capitaine de la fameuse police criminelle de Paris. Leur enquête va les emmener d’un côté à Paris et son syndicat patronal, de l’autre en banlieue de Bobigny et ses affaires clandestines. Tour à tour, de l’autre côté du périph.


Ce que j'ai pensé du film: Le sujet des inégalités entre le beau Paris et sa banlieue est largement éculé dans la comédie française. "De l'autre côté du périph" n'apporte rien de nouveau et plonge très vite dans le film sans intérêt. L'enquête du scénario est très médiocre. Même si le couple Omar Sy/ Laurent Lafitte fait plaisir à l'écran, les deux acteurs restent dans un profil de jeu bien connu. Les blagues ne sont pas assez efficaces ou trop peu nombreuses pour nouer avec une vraie fantaisie.

Un jeu poussif à l'humour faiblard : cette douce comédie policière n'offre rien de surprenant.

 

Réalisation:    OOOOO

Scénario:      OOOOO

Rythme:        OOOOO

Acteurs:     OOCOO

Humour:        OCOOO

 

Intéressant? Non

Divertissant? Correct

 

3 bonnes raisons d'aller voir ce film au cinéma:
-
pour le ton sympathique de la comédie
-
pour quelques blagues par ci par là
-
pour le duo de flic que tout oppose

3 bonnes raisons de quitter la salle avant le début du film:
- un scénario sans intérêt
- un humour décevant
- des mauvais clichés

27 décembre 2012

L'Odyssée de Pi

20298702Aventure

67564366

Film américain

Note: 11,5/20

Date de sortie: 19 décembre 2012
Réalisateur:
Ang Lee
Acteurs:
Suraj Sharma, Irrfan Khan
Durée:
2h05

Synopsis (Allociné) :
Après une enfance passée à Pondichéry en Inde, Pi Patel, 17 ans, embarque avec sa famille pour le Canada où l’attend une nouvelle vie. Mais son destin est bouleversé par le naufrage spectaculaire du cargo en pleine mer. Il se retrouve seul survivant à bord d'un canot de sauvetage. Seul, ou presque... Richard Parker, splendide et féroce tigre du Bengale est aussi du voyage. L’instinct de survie des deux naufragés leur fera vivre une odyssée hors du commun au cours de laquelle Pi devra développer son ingéniosité et faire preuve d’un courage insoupçonné pour survivre à cette aventure incroyable.


Ma critique de "L'Odyssé de Pi": "L'Odyssée de Pi" est un voyage qui remplit le critère de la longueur, mais beaucoup moins celui de l'aventure. Il s'agit d'un huis clos dont le récit est très lent à s'installer et a beaucoup de mal à évoluer. Un jeune garçon navigue sur un canot de sauvetage, avec des animaux. Youpi. Bien sûr, le message du film est beaucoup plus profond qu'en apparence, façon fable spirituelle.

l'odyssée de pi

Personnellement, j'ai trouvé le montage très ennuyeux. Entre des propos religieux mal amenés, une VF catastrophique, et un début extrêmement long à démarrer, je me suis endormie très rapidement.

Plus précisément, je n'ai pas aimé le décalage entre le ton très naïf de la narration (l'histoire racontée à un journaliste) et une action très cruelle qui manque de véritable magie ou d'émotion à mon goût. Je n'ai pas été transporté comme j'aurai voulu l'être, peut-être faute au manque de surprises par rapport à la bande-annonce.

l'odysse de pi 2

Certes les images numériques sont assez bluffantes, et le film offre un visuel singulier. Mais je n'ai pas aimé le côté démonstratif, sans queue ni tête, sans interaction avec le personnage principal. De plus, il reste cette impression de ne pas savoir ce qu'il fallait comprendre...

Heureusement les intentions du film sont belles, l'histoire humaine est intéressante, et la réalisation reste assez originale pour faire de ce film une expérience curieuse et une leçon de vie.

Un visuel intéressant qui nous transporte dans une bulle onirique... ou pas.

 

Réalisation:    OOOCO

Scénario:      OOCOO

Rythme:       OOOOO

Acteurs:    OOOOO

Émotion:      OOOOO

 

Intéressant? Oui

Divertissant? Moyen

 

3 bonnes raisons d'aller voir ce film au cinéma:
-
pour une photographie et une technique intéressante
-
pour une histoire racontée comme une fable
- pour différents niveaux de compréhension

 

3 bonnes raisons de quitter la salle avant le début du film:
- trop lent, trop passif, on s'ennuie avec le personnage
- une morale et des propos religieux qui laissent perplexe
- l'odyssée visuelle n'évolue finalement pas beaucoup

Posté par Aline Cineglobe à 13:24 - Action/ Aventure - Commentaires [4] - Permalien [#]

23 décembre 2012

Anna Karenine

20271863Drame

67563973

Film britannique

Note: 14,5/20

Date de sortie: 5 décembre 2012
Réalisateur:
Joe Wright
Acteurs:
Keira Knightley, Jude Law, Aaron Taylor-Johnson
Durée:
2h11

Synopsis (Allociné) :
Russie, 1874, la belle et ardente Anna Karénine jouit de tout ce à quoi ses contemporains aspirent : mariée à Karénine, un haut fonctionnaire du gouvernement à qui elle a donné un fils, elle a atteint un éminent statut social à Saint-Pétersbourg. À la réception d’une lettre de son incorrigible séducteur de frère Oblonski, la suppliant de venir l’aider à sauver son mariage avec Dolly, elle se rend à Moscou. Au cours de son voyage, elle rencontre la comtesse Vronski que son fils, un charmant officier de la cavalerie, vient accueillir à la gare. Quelques brefs échanges suffisent pour éveiller en Anna et Vronski une attirance mutuelle.


Ma critique de "Anna Karenine": Joe Wright revisite le roman de Tolstoï avec une intention surprenante et audacieuse de mise en scène. Le film s'ouvre sur une succession de tableaux mêlant le monde du théâtre avec celui du cinéma. Ce ballet artistique est assez surprenant quand on ne s'y attend pas, car il sépare de manière très fabriquée la forme et le fond de l'oeuvre.

Le visuel est très dense, relativement bien soigné, avec de beaux décors et de grands costumes, mais de manière aussi très confinée comme si tout le film se déroulait dans une maison de poupée. L'unité de temps et de lieu est appréciée de façon très spéciale, le film tourné en studio préfère les chorégraphies artistiques aux paysages d'ambiance. C'est bien calibré, et on a l'impression d'assister à un opéra dansant, surtout dans la première partie du film. J'ai trouvé l'ensemble assez fluide et créatif, je suis donc plutôt séduite par tous ces jeux de scènes, plongeant le spectateur dans une atmosphère originale qui se veut être la Russie des années 1870.

L'histoire est quant à elle beaucoup plus linéaire, sans grande surprise dans le traitement du drame sentimental. Les acteurs font partie intégrante du spectacle, avec un casting très british qui reste une histoire de goût personnel ; je ne suis pas forcément très fan du jeu de Keira Knighley ni de celui de Aaron Taylor-Johnson. Même si le rythme est relativement long, la palette de personnages fonctionne plutôt bien.

Cette nouvelle adaptation du mélodrame russe cherche à se distinguer par une mise en scène artistique et baroque.

 

Réalisation:    OOOOO

Scénario:      OOOCO

Rythme:       OOOOO

Acteurs:    OOOOO

Émotion:      OOCOO

 

Intéressant? Oui

Divertissant? Assez

 

3 bonnes raisons d'aller voir ce film au cinéma:
-
pour une mise en scène très artistique et un visuel élégant
-
pour l'histoire sentimentale
- pour l'apparition du frenchie Raphaël Personnaz ^^


3 bonnes raisons de quitter la salle avant le début:
- une oeuvre remplie d'artifices pompeux
- assez long
- un manque de charme local (la Russie)


Télé Gaucho

20311066Comédie

drap_francais Film français

Note: 13/20

Date de sortie: 12 décembre 2012
Réalisateur:
Michel Leclerc
Acteurs principaux:
Félix Moati, Sara Forestier, Eric Elmosnino
Durée:
1h52

Synopsis (Allociné) :
Tout a commencé lorsque les caméscopes ont remplacé les caméras. Faire de la télé devenait alors à la portée de tous. Jean-Lou, Yasmina, Victor, Clara, Adonis et les autres ne voulaient pas seulement créer leur propre chaîne de télé, ils voulaient surtout faire la révolution. Ainsi naquit Télé Gaucho, aussi anarchiste et provocatrice que les grandes chaînes étaient jugées conformistes et réactionnaires. Cinq années de grands foutoirs, de manifs musclées en émetteur pirate, de soirées de beuveries en amours contrariées... et ce fut ma parenthèse enchantée.


Ma critique de "Télé Gaucho": Après la très bonne surprise du "Nom des gens", Michel Leclerc revient cette année avec "Télé Gaucho" s'inspirant de la création de la chaîne locale et associative Télé Bocal. L'histoire se passe ainsi en 1996, et sous fond de satire politique, le film nous offre une sensation de joyeux bordel.

télé gaucho

Tout comme le parcours anarchique des personnages, la mise en scène a tendance à partir dans tous les sens. Le résultat est assez décalé, notamment grâce au franc-parler excessif de chacun des héros. Pour satisfaire une certaine spontanéité des dialogues, le cinéaste n'hésite pas à faire de nouveau appel à la déjantée Sara Forestier. On retrouve aussi Maïwenn et Eric Elmosnino dans une bonne prestation, et le jeune Félix Moati qui apporte un juste équilibre à cette ambiance révolutionnaire.

télé gaucho2

L'auto-dérision laisse place a quelques notes d'humour, mais l'énergie reste moins créative que celle attendue. Avec un sujet militant et en poussant les caricatures, le film parait moins novateur et davantage surfait. Il y a des longueurs de construction et des rires trop irréguliers à mon goût.

Le mélange poussif des intonations politiques et sentimentales fait de "Télé Gaucho" une comédie marginale mais pas assez attachante sur le fond.

 

Réalisation:    OOOOO

Scénario:      OOOOO

Rythme:        OOOOO

Acteurs:     OOOOO

Humour:        OOOOO

 

Intéressant? Oui

Divertissant? Correct

 

3 bonnes raisons d'aller voir ce film au cinéma:
-
pour l'ambiance militante, décalée et le ton saugrenu
-
pour la rubrique "ces objets qui nous font chier"
-
pour un mélange des genres particulier


3 bonnes raisons de quitter la salle avant le début:
- un aspect brouillon et irrégulier
- on s'attache moyennement aux personnages
- l'intérêt du sujet qui s'essoufle et des idées parfois poussives

17 décembre 2012

Les Mondes de Ralph

20271941Animation

67564366 Film américain

Note: 13,5/20 ♥♥

Date de sortie: 5 décembre 2012
Réalisateur:
Rich Moore
Doublage:
John C.Reilly, Sarah Siverman
Durée:
1h41

Synopsis (Allociné) :
Dans une salle d’arcade, Ralph la casse est le héros mal aimé d’un jeu des années 80. Son rôle est simple : il casse tout ! Pourtant il ne rêve que d’une chose, être aimé de tous…
Vanellope Van Schweetz quant à elle, évolue dans un jeu de course, fabriqué uniquement de sucreries. Son gros défaut : être une erreur de programme, ce qui lui vaut d’être interdite de course et rejetée de tous…
Ces deux personnages n’auraient jamais dû se croiser… et pourtant, Ralph va bousculer les règles et voyager à travers les différents mondes de la salle d’arcade pour atteindre son but : prouver à tous qu’il peut devenir un héros… Ensemble, arriveront-ils à atteindre leurs rêves ?


Ma critique de "Les mondes de Ralph": Résultat plutôt positif si on ne s'attend pas à grand chose au départ. Ce nouveau Disney nous emmène dans l'univers du jeu vidéo, avec des références amusantes, le tout, dans un rythme qui tient la route. Le graphisme n'est pas exceptionnel, mais les personnages sont touchants. Le concept est marketing original, avec le mérite de posséder un développement construit.

La première partie du film nous plonge dans une ambiance attachante, mais il s'avère dommage que le scénario traîne par la suite en longueur en s'enfermant dans le monde de Sugar Rush. Peu de mondes sont visités, et les célébrités des jeux vidéos ne font que de rares apparitions.

les mondes de ralph

L'histoire réussit à aller au delà du film-concept (les héros des jeux vidéos) mais l'intérêt s'essouffle en cours de route.

 

Réalisation:    OOOOO

Scénario:      OOOOO

Rythme:        OOOOO

Acteurs:     OOOOO

Humour:        OCOOO

 

Intéressant? Oui

Divertissant? Oui

3 bonnes raisons d'aller voir ce film au cinéma:
-
pour les clins d'oeil au monde du jeu vidéo
-
pour l'histoire originale
-
pour la réunion des méchants anonymes


3 bonnes raisons de quitter la salle avant le début du film:
- la voix insupportable de Vanelloppe
- un humour parfois trop enfantin
- une deuxième partie trop longue

16 décembre 2012

Mes Héros

20282842Comédie

drap_francais Film français

Note: 14/20

Date de sortie: 12 décembre 2012
Réalisateur:
Eric Besnard
Acteurs principaux:
Josiane Balasko, Gérard Jugnot, Clovis Cornillac
Durée:
1h27

Synopsis (Allociné) :
Maxime est un chef d’entreprise qui fait des heures supplémentaires pour sauver sa compagnie d’ambulances au risque de sacrifier sa femme et ses enfants. Apprenant que sa mère est en garde à vue, il va la sortir de prison… et se le fait aussitôt reprocher. Olga, sa mère, est en effet une femme de caractère. Il apprend qu’elle s’est à nouveau disputée avec son père et décide de la ramener chez elle. C’est l’occasion pour Maxime de passer un week-end loin de ses responsabilités. Chez ses parents, deux sexagénaires qui, depuis quarante ans, s’aiment autant qu’ils s’engueulent. Cette parenthèse joyeuse dans une vie agitée est l’occasion pour le fils de se rappeler d’où il vient. La vie a beau être éphémère et injuste elle peut aussi être envisagée comme une suite de petits bonheurs.
D’autant plus qu’ils ont un invité…


Ma critique de "Mes Héros": "Mes héros" démarre en prenant un cap assez étrange, puis prend l'allure d'un conte moraliste, bercé par une douce odeur d'émotion. Sur un scénario assez mince et sans beaucoup d'action, l'histoire s'intéresse aux valeurs de la famille et au sort des sans papiers.

Il s'agit d'une comédie aux intentions généreuses dont l'un des principaux intérêts est l'incarnation du vieux couple têtu par les deux pointures Josiane Balasko/Gérard Jugnot. Le côté "ils s'aiment et ils s'engueulent" libère un regard authentique qui amuse plutôt bien.

mes héros

C'est lent et gentillet, mais la morale donne du baume au coeur, avec un Clovis Cornillac tout aussi touchant. La mise en scène très française ne casse pas des briques, mais reste tout en modestie.

La tendresse des émotions réunie dans une jolie maison de campagne.

 

Réalisation:    OOOOO

Scénario:      OOOOO

Rythme:        OOOOO

Acteurs:     OOOOO

Humour:        OCOOO

 

Intéressant? Oui

Divertissant? Oui

 

3 bonnes raisons d'aller voir ce film au cinéma:
-
pour ses acteurs sympathiques
-
pour l'ambiance de la petite maison de campagne
-
pour une morale juste


3 bonnes raisons de quitter la salle avant le début:
- un démarrage assez long
- des bons sentiments qui pourront en exaspérer certains
- une saveur prévisible

Posté par Aline Cineglobe à 23:55 - Comédie française - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 décembre 2012

Trois mondes

20317585Drame

drap_francais Film français

Note: 15/20 ♥♥

Date de sortie: 5 décembre 2012
Réalisateur:
Catherine Corsini
Acteurs:
Raphaël Personnaz, Clotilde Hesme, Arta Dobroshi
Durée:
1h41

Synopsis (Allociné) :
Al est un jeune homme d’origine modeste à qui tout réussit : il se marie dans huit jours avec la fille de son patron et doit prendre la tête de l’entreprise de son futur beau-père. Une nuit, après une soirée arrosée à fêter dignement tous ces projets d’avenir, il renverse un inconnu. Poussé par ses deux amis d’enfance, il abandonne le blessé et s’enfuit.
De son balcon, Juliette a tout vu. Hantée par l’accident, elle va aider Véra, la femme du blessé, à retrouver l’homme qu’elle a vu fuir.


Ma critique de "Trois mondes": Ce film s'intéresse à des thèmes susceptibles de parler à tout le monde, ce qui rend cette histoire très authentique, et permet de créer une tension psychologique permanente. Après une nuit bien arrosée, un homme au volant de sa voiture renverse un inconnu. C'est un sujet déjà largement traité au cinéma, mais on ne s'en lasse pas, surtout quand mon chouchou Raphaël Personnaz tient le rôle principal.

Chacun de nous pourrait se retrouver à la place des trois personnages principaux ; victime, coupable, ou témoin. Catherine Corsini s'efforce de nous décrire un monde normal et hétéroclite, dans lequel une vie peut basculer rapidement. Une démonstration avec parfois des pas maladroits dans l'écriture narrative ou dans l'illustration des idées. La réalisatrice pointe d'un doigt appuyé différents profils de la société, qui divergent par leur statut social ou sentimental. Dans un film qui semble ne prendre aucun parti, et qui se plaît à questionner le spectateur sur les questions de culpabilité ou d'argent, chaque scène est l'image d'une petite controverse : les immigrés, les parvenus, l'amitié, l'enfant hors mariage, le travail au noir, le don d'organe, l'infidélité, l'alcool, l'acension social, les concesionnaires automobiles, la mort, les boutiques de luxe... Bref, c'est un peu à chacun de faire sa propre tambouille.

On reste dans une mise en scène sobre et classique qui n'évolue pas beaucoup. La réalisatrice manie avec une certaine aisance la tension dramatique, notamment grâce à une très bonne utilisation du thème musical. Cependant le rythme et le cadrage ne sont pas assez alerte pour parler de thriller et le montage à tendance à lisser les émotions.

Les acteurs sont dans l'ensemble plutôt bon, mais dirigés d'une manière qui n'exploite peut-être pas tout leur potentiel.

Un fait divers cauchemardesque qui, malgré une dynamique peu expressive dans la longueur, ne laisse pas indemne.

 

Réalisation:    OOOCO

Scénario:      OOOCO

Rythme:        OOOCO

Acteurs:     OOOCO

Émotion:        OOOOO

 

Intéressant? Oui

Divertissant? Oui

 

3 bonnes raisons d'aller voir ce film au cinéma:
-
pour des thèmes marquants, notamment celui de la culpabilité et du destin
-
pour des acteurs convaincants dans les moments forts
-
aussi efficace qu'une prévention de la sécurité routière


3 bonnes raisons de quitter la salle avant le début:
- des ficelles scénaristiques parfois poussives
- une mise en scène passe-partout
- une fin qui tombe trop facilement en queue de poireau

Posté par Aline Cineglobe à 23:18 - Drame - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

12 décembre 2012

Silent Hill : 3D révélation

20289333Épouvante

drapeau_canada Film canadien

Note: 10/20

Date de sortie: 7 novembre 2012
Réalisateur:
Michael J. Bassett
Acteurs:
Adelaide Clemens, Sean Bean
Durée:
1h34

Synopsis (Allociné) :
Depuis son plus jeune âge, Heather Mason a l’habitude de changer d’adresse très souvent avec son père. Sans vraiment savoir pourquoi, elle fuit. Pourtant, cette fois, elle est piégée. Pour sauver celui qui avait toujours réussi à la protéger et découvrir qui elle est vraiment, Heather va devoir affronter un cauchemar qui devient de plus en plus réel…Silent Hill.


Ma critique de "Silent Hill Revelation": Cette suite s'annonce malheureusement décevante. La mise en scène rabâche des décors très peu novateurs (la fête foraine vue dans tous les films d'horreur) et même qui se dégradent par rapport au premier film (l'ambiance de la ville fantôme n'est presque plus). En bref, on a le droit à un scénario très nul quelconque, dans l'esprit jeu vidéo, avec des créatures à dézinguer en veux tu en voilà. Le film respecte l'ambiance "monstres & créatures", sans autre forme de soin. Hélas, le budget visuel ne suit pas vraiment... Les effets spéciaux sont dépassés.

silent hill revelation

Outre le rôle du père (Sean Bean), les acteurs du premier film ne font qu'une apparition de 10 secondes, pour partir sur un scénario légèrement abrutissant

N'échappe pas à la règle des 3B des petites productions d'horreur : banal, bâclé, benêt.

 

Réalisation:    OCOOO

Scénario:      OCOOO

Rythme:       OOOOO

Acteurs:    OOOOO

Épouvante:    OOOOO

 

Intéressant? Non

Divertissant? Correct

 

3 bonnes raisons d'aller voir ce film au cinéma:
-
pour retrouver les bases de l'univers "Silent Hill", notamment la base de l'histoire
-
pour le rythme à sursauts
- pour les amateurs du jeu vidéo


3 bonnes raisons de quitter la salle avant le début du film:
- c'est mieux d'avoir d'histoire du premier dans la tête
- des effets numériques très médiocres, et pas de 3D
- scénario stupide

Posté par Aline Cineglobe à 00:15 - Horreur/ Epouvante - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,