Cinéglobe - Critiques des films à l'affiche par Aline

L'actualité du cinéma- Critiques des films du moment! Archives 2010 - 2011 - 2012 - 2013 - 2014 -2015 - 2016 - 2017

25 mai 2013

Après mai (sortie DVD)

dvd-apres-maiDrame

Synopsis : Région parisienne, début des années 70.
Jeune lycéen, Gilles est pris dans l’effervescence politique et créatrice de son temps. Comme ses camarades, il est tiraillé entre un engagement radical et des aspirations plus personnelles.
De rencontres amoureuses en découvertes artistiques, qui les conduiront en Italie, puis jusqu’à Londres, Gilles et ses amis vont devoir faire des choix décisifs pour trouver leur place dans une époque tumultueuse.


Ma critique de "Après Mai": "Après Mai" interroge les thèmes de la jeunesse, de l'engagement à la fois dans la société et sur le plan personnel. Olivier Assayas reconstitue avec recul et un joli rendu l'époque des années 70. Les intrigues qui collent à chaque personnage se mélangent avec habilité. En effet le fil conducteur du récit navigue entre enjeux politiques, militants et sentimentaux, et repose sur un montage de qualité. Il en ressort davantage une vision personnelle et autobiographique qu'un discours engagé. On apprécie le côté modeste de la réalisation, avec un thème susceptible de parler à tout le monde.

Malgré tout, si les histoires s'imbriquent bien entre elles, le rythme n'est pas toujours parfait, parfois alourdit par des scènes sans intérêt. Le discours politique est effleuré de manière descriptive, et les émotions ne jaillissent pas vraiment. Un film générationnel qui peut séduire comme vite ennuyer, car les dialogues restent sur la même tonalité. De plus le jeu des acteurs est assez inégal. Clément Métayer dans le rôle principal se détache, rappelant parfois le jeu de Jérémy Elkaïm.

Côté DVD, vous trouverez dans les suppléments le making of du film.

 

Merci à Cinetrafic et ses partenaires pour m'avoir fait découvrir Après mai.

Découvrez d'autres films sur les thèmes les ados au cinéma et film d’auteur sur Cinetrafic.

"Après Mai" d'Olivier Assayas, sortie en DVD / 17 avril 2013, distribué par TF1.

Posté par Aline Cineglobe à 14:27 - Drame - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 mai 2013

Mud - Sur les rives du Mississippi

21000219_20130419193021705Drame

67564366

Film américain

Note: 13/20 ♥♥

Date de sortie: 1 mai 2013
Réalisateur:
Jeff Nichols
Acteurs:
Matthew McConaughey, Tye Sheridan, Resse Witherspoon
Durée:
2h10

Synopsis (Allociné) :
Ellis et Neckbone, 14 ans, découvrent lors d’une de leurs escapades quotidiennes, un homme réfugié sur une île au milieu du Mississipi. C’est Mud : un serpent tatoué sur le bras, un flingue et une chemise porte-bonheur. Mud, c’est aussi un homme qui croit en l’amour, une croyance à laquelle Ellis a désespérément besoin de se raccrocher pour tenter d’oublier les tensions quotidiennes entre ses parents. Très vite, Mud met les deux adolescents à contribution pour réparer un bateau qui lui permettra de quitter l’île. Difficile cependant pour les garçons de déceler le vrai du faux dans les paroles de Mud. A-t-il vraiment tué un homme, est-il poursuivi par la justice, par des chasseurs de primes ? Et qui est donc cette fille mystérieuse qui vient de débarquer dans leur petite ville de l’Arkansas ?


Ma critique de "Mud - Sur les rives du Mississppi": Jeff Nichols nous embarque sur les rives du Mississippi à travers un récit initiatique sur la rencontre entre un vagabond et de deux enfants. Dans une Amérique profonde, le film décrit comment les personnages vont tisser des liens autour d'un refuge secret : une île sauvage au milieu du fleuve.

La caméra intimiste plonge le spectateur dans l'imaginaire de l'enfance, de la nature sauvage, des cabanes dans les bois, des chasses au trésor, en immisçant de manière assez habile les réalités du monde adulte. Le sujet et le cadre du film apportent une sensibilité notable, servi par une juste interprétation des acteurs, mais à laquelle il manque peut-être une dimension plus attachante.

mud

Car pourtant, malgré un certain classissisme juché de métaphores et de sous-entendus, la mise en scène m'a semblé trop souvent ennuyeuse. L'intensité dramatique se perd dans un rythme assez simpliste et des répétitions de scénario. Si les enjeux de l'histoire sont abordés avec une certaine finesse (la paternité, l'amour, le contexte social, les rêves...) l'action du film est trop souvent hermétique et même prévisible.

Une histoire bien inspirée, mais plutôt longue...

 

Réalisation:    OOOCO

Scénario:      OOOOO

Rythme:       OOOOO

Acteurs:   OOOOO

Émotion:      OOCOO

 

Intéressant? -

Divertissant? Oui

 

3 bonnes raisons d'aller voir ce film au cinéma:
-
pour l'ambiance particulière du Mississippi à la fois dangereux et tranquille
-
pour les fans de l'acteur Matthew McConaughey
- pour les thèmes abordés, sobres et touchants


3 bonnes raisons de quitter la salle avant le début:
- une mise en scène à longueurs
- la densité des émotions un peu décevante
- pas très palpitant...

Posté par Aline Cineglobe à 15:36 - Drame - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

29 avril 2013

The Grandmaster

20510037Thriller

Film hong-kongais, chinois

Note: 12/20 ♥♥

Date de sortie: 17 avril 2013
Réalisateur:
Wong-Kar-Wai
Acteurs:
Tony Leug Chiu Wai, Zhang Ziyi
Durée:
2h03

Synopsis (Allociné) :
Chine, 1936. Ip Man, maître légendaire de Wing Chun (un des divers styles de kung-fu) et futur mentor de Bruce Lee, mène une vie prospère à Foshan où il partage son temps entre sa famille et les arts-martiaux. C’est à ce moment que le Grand maître Baosen, à la tête de l’Ordre des Arts Martiaux Chinois, cherche son successeur. Pour sa cérémonie d’adieux, il se rend à Foshan, avec sa fille Gong Er, elle-même maître du style Ba Gua et la seule à connaître la figure mortelle des 64 mains. Lors de cette cérémonie, Ip Man affronte les grand maîtres du Sud et fait alors la connaissance de Gong Er en qui il trouve son égal. Très vite l’admiration laisse place au désir et dévoile une histoire d’amour impossible. Peu de temps après, le Grand maître Baosen est assassiné par l’un de ses disciples, puis, entre 1937 et 1945, l’occupation japonaise plonge le pays dans le chaos. Divisions et complots naissent alors au sein des différentes écoles d’arts martiaux, poussant Ip Man et Gong Er à prendre des décisions qui changeront leur vie à jamais…


Ma critique de "The Grandmaster": C'est le genre de film très particulier (qui pour une question de goût ne m'inspire pas grand chose...) L'ambition de raconter une grande fresque sur la Chine et le kung fu est pourtant alléchante. L'oeuvre du réalisateur Wong-Kar-Wai se révèle assez complexe, en multipliant les intrigues.

the grandmaster

Les personnage se livrent à des codes sentimentaux et dramatiques qui permettent d'introduire les codes d'honneur du kung-fu. L'ensemble se construit autour de scènes de combat filmées dans un style certain et une photographie travaillée. L'aspect visuel de l'image est de ce point de vue réussi. C'est le genre de film qu'on veut apprécier pour sa démarche à la fois intimiste, historique et artistique. Bref, sûrement pas nul en soi, mais j'ai trop dormi pour en parler correctement.

Les scènes se révèlent assez ronflantes, avec de nombreux personnages, des dialogues un peu pompeux... Il faut suivre sous peine de décrocher. Faute à l'humeur ou non, "The Grandmaster" n'a pas réussi à m'intéresser.

Du kung-fu intellectuel.

 

Réalisation:    OOOOO

Scénario:      OOOOO

Rythme:       OOCOO

Acteurs:    OOOOO

Action:        OOOOO

 

Intéressant? Sûrement

Divertissant? Bof

 

3 bonnes raisons d'aller voir ce film au cinéma:
-
pour la qualité de la mise en scène visuelle
-
pour l'ambition du scénario aux enjeux dramatiques
- pour ceux qui aiment les arts martiaux


3 bonnes raisons de quitter la salle avant le début:
- un rythme ennuyeux difficile
- les méandres du scénario, pas toujours très accessible
- film asiatique, on est pas toujours bien habitué

Posté par Aline Cineglobe à 01:09 - Drame - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 avril 2013

The Place beyond the Pines

20503476Drame

67564366

Film américain

Note: 14/20 ♥♥

Date de sortie: 20 mars 2013
Réalisateur:
Derek Cianfrance
Acteurs:
Ryan Gosling, Bradley Cooper, Eva Mendes
Durée:
2h20

Synopsis (Allociné) :
Cascadeur à moto, Luke est réputé pour son spectaculaire numéro du «globe de la mort». Quand son spectacle itinérant revient à Schenectady, dans l’État de New York, il découvre que Romina, avec qui il avait eu une aventure, vient de donner naissance à son fils… Pour subvenir aux besoins de ceux qui sont désormais sa famille, Luke quitte le spectacle et commet une série de braquages. Chaque fois, ses talents de pilote hors pair lui permettent de s’échapper.


Ma critique de "The Place Beyond the Pines": "The Place beyond the pines" navigue dans le registre dramatique, n'hésitant pas à user d'une allure cérémonieuse (dialogues et la qualité des plans). Les protagonistes évoluent dans un contexte toujours oppressant, où la mise en scène décrit une atmosphère plutôt sombre. Bref, c'est pas le film qui redonne vraiment la pêche^^

the place beyond the pines

L'originalité du film réside dans un découpage narratif plutôt inattendu, qui n'hésite pas à écourter ses intrigues pour s'ouvrir sur trois chapitres bien distincts. Ce choix de composition reste assez discutable, avec des plus et des moins. L'histoire intimiste des personnages est globalement touchante, mais l'intensité dramatique a du mal à vraiment décoller. Les évènements de la fin déçoivent par leur enjeu sans caractère et prévisible. Même si la composition d'ensemble est digne d'un certain intérêt, tout comme les thèmes abordés (conséquences d'un acte, sens de la fatalité et du devoir, lien de la famille) on a envie de croire à plus.

the place beyond the pines2

Côté acteur, Ryan Gosling se fige dans une mono-expression qu'on lui connaît bien, sans effort notable. Eva Mendes est assez touchante dans le rôle qui lui est confié. Et Bradley Cooper élargit son jeu de comédien.

Un enjeu dramatique qui se laisse bien regarder mais qui stagne autour de sa propre ombre.

 

Réalisation:    OOOCO

Scénario:      OOOOO

Rythme:       OOOOO

Acteurs:    OOOOO

Émotion:      OOOOO

 

Intéressant? Correct

Divertissant? Correct

 

3 bonnes raisons d'aller voir ce film au cinéma:
-
pour une composition en trois actes qui avance en surprise
-
pour l'aspect soigné de la photographie et de la bande-son
- pour un Bradley Cooper plus brun que d'habitude


3 bonnes raisons de quitter la salle avant le début:
- l'ampleur dramatique qui passe à côté d'une conclusion davantage pertinente
- un rythme à longueur
- les personnages qui ne vieillissent pas... mouais

24 mars 2013

Jappeloup

20452765Drame

drap_francais Film français

Note: 13,5/20 ♥♥

Date de sortie: 13 mars 2013
Réalisateur:
Christian Duguay
Acteurs principaux:
Guillaume Canet, Marina Hands, Daniel Auteuil
Durée:
2h10

Synopsis (Allociné) :
Au début des années 80, abandonnant une carrière d’avocat prometteuse, Pierre Durand se consacre corps et âme à sa passion, le saut d’obstacle. Soutenu par son père, il mise tout sur un jeune cheval auquel personne ne croit vraiment : Jappeloup.


Ma critique de "Jappeloup": Le scénario signé Guillaume Canet s'inspire du destin de Pierre Durand, compétiteur de saut d'obstacles dans les années 80, et de son cheval. Sans surprise ni sur la forme ni sur le fond, "Jappeloup" suit une trame narrative classique et une mise en scène pathos qui se veut grand spectacle (avec à la clé une belle reconstitution des compétitions de championnats).

Ce biopic se regarde sans déplaisir avec tendresse, tension et émotion, mais le caractère prévisible du film et sa durée ralentissent la dynamique déjà peu originale. De plus l'ampleur de l'émotion est un poil décevante et ne permet pas d'en faire une production suffisament démarquée. Avec un parfum de bons sentiments, l'histoire épluchent les relations humaines et le monde de l'équitation, pour en faire un film assez familial.

jappeloup

Une réalisation soignée qui ne sort pas beaucoup des sentiers battus.

 

Réalisation:    OOOCO

Scénario:      OOOOO

Rythme:        OOOOO

Acteurs:     OOOOO

Émotion:        OOCOO

 

Intéressant? Correct

Divertissant? Assez

 

3 bonnes raisons d'aller voir ce film au cinéma:
-
pour les amateurs d'équitation et les sauts de Guillaume Canet
-
pour la forme biopic romancé qui tire les ficelles sentimentales
-
pour l'ambiance film familial autour des bonnes valeurs


3 bonnes raisons de quitter la salle avant le début:
- une trame linéaire et un aspect chronologique qui se perd en longueur
- des dialogues quelconques, consensuels, un rythme répétitif
- encore un film sur les chevaux... ;)

Posté par Aline Cineglobe à 20:58 - Drame - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

No

20459623Drame

67564366

chili

Film chilien, américain

Note: 13,5/20 ♥♥

Date de sortie: 6 mars 2013
Réalisateur:
Pablo Larrain
Acteurs:
Gael Garcia Bernal, Antonia Zegers, Alfredo Castro
Durée:
1h57

Synopsis (Allociné) :
Chili, 1988. Lorsque le dictateur chilien Augusto Pinochet, face à la pression internationale, consent à organiser un référendum sur sa présidence, les dirigeants de l’opposition persuadent un jeune et brillant publicitaire, René Saavedra, de concevoir leur campagne. Avec peu de moyens, mais des méthodes innovantes, Saavedra et son équipe construisent un plan audacieux pour libérer le pays de l’oppression, malgré la surveillance constante des hommes de Pinochet.


Ma critique de "No": "No" entre dans la catégorie du film historique en s'intéressant au référendum qui mit fin à la dictature de Pinochet au Chili. A la manière de "Argo", le film scénarise cet évènement historique avec un regard décalé d'aspect anecdotique qui révèle pourtant tous les enjeux de l'époque. Un sujet pas sans intérêt, sur la campagne publicitaire menée par le camp en faveur du "non".

no

L'aspect surprenant du film est le choix d'une vieille esthétique. Le rendu des images peut paraître assez déroutant, un fomat 4/3, une qualité d'image mauvaise, un mélange d'images d'archives. De cette façon, le réalisateur chilien nous plonge immédiatement dans l'ambiance rétro des années 80 et mène une bonne reconstitution de la période.

En tête d'affiche, Gael Garcia Bernal interprète le rôle du publicitaire créatif, toujours avec un jeu plein de charme et beaucoup de naturel.

no2

Malgré l'efficacité du sujet, la facture statique du montage manque souvent de consistance. Le suspense retombe à plusieurs reprises, car les scènes tournent parfois en rond, et les longueurs s'installent. Le milieu du film peut vite faire décrocher...

Un sujet intéressant, un choix esthétique controversé, mais l'ennui n'est jamais très loin...

 

Réalisation:    OOOOO

Scénario:      OOOOO

Rythme:       OOCOO

Acteurs:    OOOCO

Emotion:        OOOOO

 

Intéressant? Oui

Divertissant? Correct

 

3 bonnes raisons d'aller voir ce film au cinéma:
-
pour un sujet intéressant qui confère un côté docu-fiction
-
pour l'émotion transmise par Gael Garcia Bernal quand il a les yeux mouillés ;)
- pour l'aspect léger du scénario avec quelques notes sarcastiques


3 bonnes raisons de quitter la salle avant le début:
- une qualité d'image pas très jolie
- une dynamique statique, un rythme légèrement ennuyeux, sans musique, un peu ronflant.
- un message qui manque un peu de prestance

Posté par Aline Cineglobe à 20:38 - Drame - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

17 mars 2013

A la Merveille

20416283Drame

67564366Film américain

Note: 9/20 ϟ

Date de sortie: 6 mars 2013
Réalisateur:
Terrence Malick
Acteurs:
Ben Affleck, Olga Kurylenko, Rachel McAdams
Durée:
1h52

Synopsis (Allociné) : 
Même s’ils se sont connus sur le tard, la passion qu’ont vécue Neil et Marina à la Merveille - Le Mont-Saint-Michel - efface les années perdues. Neil est certain d’avoir trouvé la femme de sa vie. Belle, pleine d’humour, originaire d’Ukraine, Marina est divorcée et mère d’une fillette de 10 ans, Tatiana.


Ma critique de "A la Merveille": Monter de belles images avec une jolie lumière et ajouter de la musique classique par dessus, est-ce que vraiment ça fait un film??

Certes "A la Merveille" dégage une vraie sensibilité poétique et sensorielle, dans la manière de raconter l'histoire de deux amants qui se cherchent et se tournent autour. Il y a aussi l'évasion des paysages, et cette mélancolie ambiante qui hante le spectateur à chaque scène. Mais comment se fait-il qu'une publicité Chanel nous procure davantage d'émotion en nous faisant gagner 1h50 de notre temps?

a la merveille

La première raison c'est que le film possède un rythme de documentaire animalier sur l'amour naissant entre un homme et une femme. La deuxième raison, c'est que malgré tous les artifices, Terrence Malick n'arrive pas à se détacher d'une grande monotonie et d'une émotion stérile. Il devient difficile de ne pas succomber à l'ennui tant la mise en scène se veut précieuse (même le titre est pompeux).

a la merveille2

Les personnages parlent de manière interposée en voix off, sous un fond de philosophie sans intérêt. On ajoute à cela des réflexions sur la foi complètement transparentes, avec un Javier Bardem complètement inutile.

La démarche ne semble pourtant pas si mauvaise, l'histoire réussit même à évoluer d'une manière très simple et efficacement, mais le résultat demeure très fade.

Un cinéma beaucoup trop maniéré, loin d'une merveille.

 

Réalisation:    OOOOO

Scénario:      OOOOO

Rythme:       OOOOO

Acteurs:    OOCOO

Émotion:        OOOOO

 

Intéressant? Non

Divertissant? Non

 

3 bonnes raisons d'aller voir ce film au cinéma:
-
pour la belle gueule de Ben Affleck (muet ! On a envie de le taper pour qu'il parle)
-
pour le thème des aléas de l'amour ; un résultat aux aspects poétiques
- pour ceux qui aiment l'alliance d'une belle photographie et d'une belle musique classique


3 bonnes raisons de quitter la salle avant le début:
- Olga Kurylengo qui sautille dans quasiment toutes ses scènes (on a envie de la taper)
- un rythme lassant avec très peu de paroles
- le sens d'une telle démarche

Posté par Aline Cineglobe à 19:24 - Drame - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

11 mars 2013

Spring Breakers

20462006Drame

67564366Film américain

Note: 8/20 ϟ

Date de sortie: 6 mars 2013
Réalisateur:
Harmony Korine
Acteurs:
James Franco, Vanessa Hudgens, Selena Gomez
Durée:
1h32

Synopsis (Allociné) :
Pour financer leur Spring Break, quatre filles aussi fauchées que sexy décident de braquer un fast-food. Et ce n’est que le début… Lors d’une fête dans une chambre de motel, la soirée dérape et les filles sont embarquées par la police. En bikini et avec une gueule de bois d’enfer, elles se retrouvent devant le juge, mais contre toute attente leur caution est payée par Alien, un malfrat local qui les prend sous son aile…


Ma critique de "Spring Breakers": Dans le genre "film qui ne sert à rien", celui-là est assez puissant. L'esthétique visuelle prend vite le pas sur le fond, avec l'impression d'un grand clip d'une heure et demie, en mode bad spleen. 

"Spring Breakers" nous montre la débauche totale de quatre filles en bikini, passant de soirées bien arrosées à petits braquages. L'audace du réalisateur est de s'en tenir à une esthétique particulière, avec très peu de dialogues, un scénario déconstruit, des flous de caméra, des ellipses temporelles, des jeux de lumière, dans un rythme aussi posé qu'un documentaire sur les phoques. L'intention de montrer la vulgarité sous un point de vue assez artistique reste donc très controversée.

Le ton dramatique du film surprend un peu par rapport à l'image de la méga fête auquel on peut s'attendre. L'expression des images et le travail du son nous emmènent dans une drôle de bulle artificielle, un imaginaire où le spectateur navigue dans le flou face aux proportions des évènements. La démarche n'est pas forcément inintéressante en soi, l'histoire se dévoile petit à petit sans savoir où la scène suivante va nous mener, le tout dans une dynamique malsaine assez efficace. Malgré tout, la manière de mettre en scène ses pauvres actrices de Disney Channel créer un drôle de malaise, où le trash et la poésie ne rime pas forcément à grand chose. C'est légèrement pathétique...

Une photographie très stylisée, où rien n'est sensuel, tout reste vulgaire, malgré cette volonté de rester dans un imaginaire très soft et artistique. Sérieux, c'est quoi ce film?

 

Réalisation:    OOOCO

Scénario:      OOOOO

Rythme:       OOOOO

Acteurs:    OOOCO

Émotion:        OOOOO

 

Intéressant?  ?

Divertissant? Y'a mieux...

 

3 bonnes raisons d'aller voir ce film au cinéma:
-
pour une mise en scène stylisée (des clips dans les clips) pas  calibrée teenmovie
-
pour voir des filles qui se trémoussent en bikini, les gars vous êtes servis
- pour le look de James Franco, ça le change^^


3 bonnes raisons de quitter la salle avant le début:
- on aime ou on aime pas
- l'impression d'être devant une oeuvre contemporaine qui nous échappe
- la profondeur du message reste légèrement vain

Posté par Aline Cineglobe à 00:28 - Drame - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

03 mars 2013

Les Bêtes du sud sauvage

20251251Drame

67564366Film américain

Note: 14/20

Date de sortie: 12 décembre 2012
Réalisateur:
Benh Zeitlin
Acteurs:
Quvenzhané Wallis, Dwight Henry
Durée:
1h32

Synopsis (Allociné) : 
Hushpuppy, 6 ans, vit dans le bayou avec son père.
Brusquement, la nature s'emballe, la température monte, les glaciers fondent, libérant une armée d'aurochs.
Avec la montée des eaux, l'irruption des aurochs et la santé de son père qui décline, Hushpuppy décide de partir à la recherche de sa mère disparue.


Ma critique de "Les Bêtes du Sud Sauvage": Ce film a cette volonté de suggérer une philosophie des mots et des images. A travers la manière de travailler la lumière, le mouvement ou la musique, le réalisateur compose le portrait d'une relation père/fille emplit d'une enivrante sensibilité. Nous sommes dans les marais de la Louisiane où une communauté s'est formée pour ne vivre de rien. Un tableau à la fois crasseux et poétique revendiquant une misère qui ne fait pas forcément le malheur.

Le film tient beaucoup à la prestation de la toute jeune actrice nommée aux Oscars. Quvenzhané Wallis porte d'une manière conséquente l'émotion que l'on retrouve derrière chaque scène : une prestation plutôt juste et réussit, bien que sûr d'elle et monocorde.

Les effets de la mise en scène installent un trouble à double tranchant : un lyrisme visuel qui cache des petits moyens financiers, des péripéties pauvres, un contexte stérile pas toujours bien définit, un rythme de huis-clos longuet... On se laisse charmer ou pas.

La caméra qui tremble est par contre franchement pénible au début.

Un conte dramatique chargé de bonnes intentions. De la sensibilité mais aussi quelques maladresses.

 

Réalisation:    OOOCO

Scénario:      OOOOO

Rythme:       OOOOO

Acteurs:    OOOCO

Émotion:        OOOOO

 

Intéressant? Oui

Divertissant? Correct

 

3 bonnes raisons d'aller voir ce film au cinéma:
-
pour une mise en scène qui joue l'émotivité
-
pour juger du jeu de la jeune actrice
- pour l'alliance des mots, des images et de la musique


3 bonnes raisons de quitter la salle avant le début:
- une caméra qui tremble beaucoup!
- un scénario qui a tendance à faire du surplace et à toucher l'ennui
- la profondeur du message reste légèrement vain

Posté par Aline Cineglobe à 22:22 - Drame - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

27 février 2013

Les Misérables

20364091Drame  (Musical)

67563973Film américain

Note: 14,5/20

Date de sortie: 13 février 2013
Réalisateur:
Tom Hooper
Acteurs:
Hugh Jackman, Russell Crowe, Anne Hathaway
Durée:
2h30

Synopsis (Allociné) :
Dans la France du 19e siècle, une histoire poignante de rêves brisés, d'amour malheureux, de passion, de sacrifice et de rédemption : l'affirmation intemporelle de la force inépuisable de l'âme humaine.
Quand Jean Valjean promet à Fantine de sauver sa fille Cosette du destin tragique dont elle est elle-même victime, la vie du forçat et de la gamine va en être changée à tout jamais.


Ma critique de "Les Misérables": Une comédie musicale qui fait dans le grand spectacle. Tous les textes sont chantés et ça dure 2h30, il faut donc aimer le style opéra. Cette adaptation musicale de la célèbre oeuvre de Victor Hugo "Les Misérables" joue sur les cordes sensibles et sentimentales ; ça pleure beaucoup et ça veut faire pleurer! Par conséquent, les enjeux politiques et historiques sont réduits à l'état de marshmallow au miel, mais le choix de Tom Hooper est assumé.

Verdict, moi j'ai plutôt aimé! Les acteurs donnent de leur personne, les chansons sont sympas avec choeurs et tambours battants, il y a des drapeaux français, Eddie Redmayne est mignon, paix à l'âme des cheveux d'Anne Hathaway, le rythme découpé par personnage est plutôt bon, la voix d'Amanda Seyfried est jolie. C'est sûr, ça reste globalement long. Mais avec toutes les critiques négatives j'avais peur.

Un spectacle lyrique auquel il faut adhérer mais au moins ça change...

 

Réalisation:    OOOCO

Scénario:       OOOOO

Rythme:        OOOOO

Acteurs:    OOOCO

Emotion:        OOOCO

 

Intéressant? Oui

Divertissant? Correct

 

3 bonnes raisons d'aller voir ce film au cinéma:
-
pour le spectacle décor et chansons
-
pour avoir toute la semaine en tête "I dreamed a dream..." ;)
- pour la touche comique des Thénardier (Sacha Baron Cohen)


3 bonnes raisons de quitter la salle avant le début:
- attention on le redit, c'est sous forme de comédie musicale!
- la voix de Russell Crowe, mouais...
- des acteurs anglophones dans un décor bien français, faut s'y faire