Cinéglobe - Critiques des films à l'affiche par Aline

L'actualité du cinéma- Critiques des films du moment! Archives 2010 - 2011 - 2012 - 2013 - 2014 -2015 - 2016 - 2017

29 octobre 2013

Gravity

21041126_20130917181840774

Catastrophe

6756436667563973Film américain, britannique

Note: 18/20 ♥♥♥♥

Date de sortie: 23 octobre 2013
Réalisateur:
Alfonso Cuaron
Acteurs principaux:
Sandra Bullock, George Clooney
Durée:
1h30

Synopsis (Allociné) :
Pour sa première expédition à bord d'une navette spatiale, le docteur Ryan Stone, brillante experte en ingénierie médicale, accompagne l'astronaute chevronné Matt Kowalsky. Mais alors qu'il s'agit apparemment d'une banale sortie dans l'espace, une catastrophe se produit. Lorsque la navette est pulvérisée, Stone et Kowalsky se retrouvent totalement seuls, livrés à eux-mêmes dans l'univers. Le silence assourdissant autour d'eux leur indique qu'ils ont perdu tout contact avec la Terre - et la moindre chance d'être sauvés. Peu à peu, ils cèdent à la panique, d'autant plus qu'à chaque respiration, ils consomment un peu plus les quelques réserves d'oxygène qu'il leur reste. Mais c'est peut-être en s'enfonçant plus loin encore dans l'immensité terrifiante de l'espace qu'ils trouveront le moyen de rentrer sur Terre...


Ma critique de "Gravity": Youpi, Alfon Cuaron avec "Gravity", il a tout compris. Son film réunit les trois éléments du bon film catastrophe: la prouesse des images, la bande-son émotion, la tension permanente du danger.

gravity

Certes, le scénario est minimaliste mais le film ne s'étale pas sur trois heures: on suit la survie de deux astronautes dans l'espace, un environnement qui nous dépayse. A cela, il faut ajouter la musique qui renforce les émotions, les dialogues dramatiques et les pirouettes dans le vide cosmique. Un film destiné à ceux qui aiment sortir les mouchoirs.

La réussite du film provient surtout de sa claque visuelle et sensorielle: on a vraiment l'impression que le film a été tourné dans l'espace! Un vrai petit bijou d'effets spéciaux.

gravity 2

Le seul défaut du script est son côté linéaire quand Clooney nous révèle très tôt le plan de l'intrigue, rendant les futures actions prévisibles. Le manque de personnages conduit aussi à créer des astuces pour faire parler les deux héros d'une manière un peu machinale.

On peut aussi émettre quelques réserves sur le choix de Sandra Bullock. L'interprétation reste très crédible, mais la façade assez glaciale de l'actrice et de son personnage n'est pas très attrayante, comblé par un scénario qui attribue à l'héroïne une histoire déjà mâchée.

gravity 3

On ne contestera pas une mise en scène dynamique, une tension opprimante qui reste dans le genre classique mais bien foutue.

Le film de l'année.

 

Réalisation:    OOOOO

Scénario:      OOOCO

Rythme:        OOOCO

Acteurs:    OOOCO

Emotion:        OOOOO

 

Intéressant? Oui

Divertissant? Oui

 



3 bonnes raisons d'aller voir ce film au cinéma:
-
pour la performance des images techniques
-
pour l'angoisse de la survie dans l'espace
-
pour la BO classique

 

3 bonnes raisons de quitter la salle avant le début:
- la facilité pas toujours crédible du "je me parle toute seule"
- un scénario un peu limité en intérêt
- il ne faut pas être trop claustrophobe non plus..

Posté par Aline Cineglobe à 21:52 - Science-Fiction/ Fantastique - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Gravity

    Voilà une critique plutôt honnête et équilibrée ! Les notes sont toutefois trop élevées et la mention "film de l'année" pas vraiment méritée, me semble-t-il. Au chapitre des plus, on peut ajouter des mouvements de caméra originaux grâce au numérique et une symbolique de la re-naissance (psychique) du héros féminin : position du fœtus dans le vaisseau puis la planète Terre montrėe comme un ovule fécondé et enfin émergence de l'eau rédemptrice du lac (j'ai relevé cette analyse écrite par un(e) étudiant(e) avisée, en commentaire d'un article sur le site web d'un journal).

    Au chapitre des moins, je trouve qu'il manque des évocations créant un contexte social crédible en arrière fond permettant de donner de l'épaisseur à l'histoire racontée. À quoi servent les stations spatiales ? Que font habituellement les humains dans ces stations ? Pourquoi y a-t-il des débris polluant l'espace périphérique du globe ? L'explosion d'un satellite à coup de missile est grotesque alors qu'il existe déjà dans la réalité une pollution par des centaines de mille de petites pièces mécaniques perdues par les astronautes-constructeurs ou dėtachées des satellites un peu usagés. Enfin, un œil un peu expert en physique ou en mécanique pourra déceler plusieurs invraisemblances : en apesanteur, sauf mouvement local de rotation, les câbles et les sangles ne se tendent pas, les cheveux ne sont pas plaqués. De même, on n'entre pas dans une capsule sans sas de décompression, l'héroïne à l'intérieur aurait dû être éjectée et instantanément congelée (scène du rêve).

    Dans l'histoire du cinéma, il y a déjà eu des films intimistes basés sur la destruction menaçante : ils sont gravés dans les annales parce qu'ils sont plus riches d'éléments secondaires qui font un bon film (Le salaire de la peur, 2001 l'odyssée de l'espace...)

    Posté par cinéman, 30 octobre 2013 à 00:24 | | Répondre
  • Merci pour ton analyse, c'est vrai que les invraisemblances il doit y en avoir, mais plus difficile à repérer pour le public lambda. Pour moi "Gravity" reste quand très classique du film de survie, mais avec une qualité qu'on ne voit quand meme pas souvent, d'où la note un peu élevée^^

    Posté par Aline Cineglobe, 02 novembre 2013 à 14:59 | | Répondre
Nouveau commentaire